Le 12 décembre 2017, en plein mouvement #metoo, Libération publiait une tribune de Laure Murat intitulée « Blow up, revu et inacceptable », l’historienne y expliquait qu’à l’aune des débats sur les violences sexuelles faites aux femmes, revoir le film d’Antonioni cinquante après sa sortie obligeait à réviser son jugement. Les contributions interrogeront les représentations et les usages du « revoir » afin de mieux cerner ce que cette activité dit de notre relation aux images.

Votre site internet fait actuellement l'objet de modifications, toutes les fonctionnalités ne sont pas encore disponibles

X