Hors de l’expérience dite traditionnelle du cinéma, nous confrontons ici la théorie à des zones décentralisées pour réfléchir sur les mutations contemporaines. Evitant une « ontologie élastique » du cinéma (« cinéma étendu »), nous relocalisons le cinéma lui-même au sein des médias qui l’entourent, en testant des notions fortes pour déterminer les lignes de fracture qui caractérisent la situation contemporaine. Textes d’O. Asselin, A. Gaudreault & Ph. Marion, L. Jullier, G. Soulez

Votre site internet fait actuellement l'objet de modifications, toutes les fonctionnalités ne sont pas encore disponibles

X