Appel à contribution Mise Au Point n°7

Appel à contribution Mise Au Point n°7

miseaupoint

Les Enjeux des Études cinématographiques et audiovisuelles :

Théories, Méthodes, Idéologies, Finalités.

Philippe Bourdier

Jean-Albert Bron

Isabelle Le Corff

Les structures d’enseignement des études cinématographiques et audiovisuelles diffèrent d’un pays à un autre, au gré des enjeux et des valeurs qui les sous-tendent.

Ces études sont au cœur de nombreuses problématiques. Si elles se définissent par leurs objets, tout domaine de recherche est alors légitime (droit, économie, sociologie, anthropologie, psychologie, histoire, philosophie etc.) et toute méthode peut s’y appliquer. Mais le problème de la délimitation même de ces objets se pose : quid du « cinéma », qui a historiquement évolué et éclaté entre des espaces de diffusion et de consommation différents ? Quid de l’« audiovisuel », la masse des images et messages qui circulent dans l’ensemble des circuits susceptibles de revendiquer la qualité « audiovisuelle » posant un véritable problème de définition d’un objet circonscrit, susceptible d’une approche cohérente ?

Si les structures de l’enseignement en France, dans les collèges et lycées, privilégient la diversité des intervenants, celles de l’enseignement supérieur et de la recherche postulent plus explicitement que leur objet relève d’approches spécifiques nécessitant une cohérence heuristique et propédeutique. Alors se pose la question d’une définition de cette cohérence, en relation avec une interrogation des théories sous-jacentes.

L’aspect pédagogique est quant à lui trop rarement abordé, notamment dans les espaces de discussion universitaires. Certaines disciplines, certains contenus sont-ils plus faciles à transmettre que d’autres ? Quels sont les obstacles à l’interdisciplinarité, du primaire à l’université ?

Se posent également des questions de légitimité des corpus enseignés, de pérennité de certaines théories par rapport à d’autres,  de critères d’expertise d’analyses filmiques, de la place de la cinéphilie dans les lieux de décision. Comment les concours, qu’il s’agisse des concours d’entrée aux écoles de cinéma ou des concours d’enseignement tels que CAPES et Agrégations disciplinaires, intègrent-ils ces différentes dimensions ? Quelles sont les finalités de leurs épreuves ?

Ce dossier vise, entre autres, à produire un état des lieux des programmes et des méthodes convoqués explicitement ou implicitement dans les différents dispositifs aujourd’hui institutionnalisés, de l’école à l’université, en France et à l’étranger. Nous souhaitons que soient interrogés les dispositifs eux-mêmes mais aussi les articulations, les fondements et présupposés théoriques, sociaux et idéologiques qui les éclairent. La question de la place et du statut des dimensions pratiques dans les espaces d’enseignement est également cruciale dans notre réflexion.

Les contributeurs à ce dossier de Mise Au Point apporteront des éléments de réponse à ces interrogations, non seulement dans une perspective synchronique qui permettra d’éclairer l’état actuel de l’enseignement-éducation du cinéma et de l’audiovisuel, mais aussi dans une perspective diachronique, attentive aux évolutions du système et des discours, en France et dans les autres pays. Les approches comparées sont les bienvenues.

Les contributions porteront notamment sur :

  1. L’accès aux films, sa qualité, ses caractéristiques (problématisation historique des lieux, des formats, du médium utilisés). Approche théorique de la question juridique des droits de citation et d’utilisation des images dans ces enseignements
  2. La question de l’enseignement du cinéma et de l’audiovisuel, pensée comme une donnée économique et politique (maillage territorial des lieux de culture et de pratiques artistiques, place des festivals et des dispositifs réunissant les ministères de la culture, de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur).
  3. Les idéologies qui ont permis, et qui permettent encore, de concevoir l’enseignement du cinéma et de l’audiovisuel : conceptions de la culture, du cinéma, de l’élève, des étudiants, des savoirs de référence, difficultés et réticences à la mise en place d’enseignements réellement interdisciplinaires.
  4. Les valeurs et pratiques pédagogiques : les choix de corpus et des modalités d’enseignement, leur évolution, la mise en valeur de certaines théories au détriment d’autres, les critères de légitimation des œuvres, les instances influentes, la place de la recherche et l’impact de la critique.
  5. Les programmes des concours : quels contenus ? Selon quelles finalités ? Quels critères d’évaluation ?
  6. L’articulation des pratiques socio-culturelles de référence des élèves avec celles que l’éducation au cinéma introduit : discours, pratiques pédagogiques, supports.

Les propositions de contributions devront être soumises, en français ou en anglais à Philippe Bourdier (philippe.bourdier@univ-orleans.fr), Jean-Albert Bron (mailto:jbron@u-paris10.fr) et Isabelle Le Corff (cils@wanadoo.fr) pour le délai de rigueur, le 30 septembre 2013. Après examen des propositions par le comité éditorial de Mise Au Point, les auteurs dont les propositions auront été retenues s’engageront à remettre leur contribution pour le 1er mars 2014. Les articles soumis ne doivent pas faire l’objet de publication dans une autre revue.

Call for Papers:  Mise Au Point no 7

The Challenges of Film and Media Studies:

Theories, Methods, Ideologies, and Purposes

Philippe Bourdier

Jean-Albert Bron

Isabelle Le Corff

The curricula of film and media studies in various countries differ widely according to

the traditions and values that are at play in each country.

Media and film studies are disciplines that deal with several key questions. If we keep in mind only their objects, then they may legitimately draw from any discipline (law, economy, sociology, anthropology, psychology, history, philosophy etc.) and from a wide range of methods.  However that creates the problem of delineating the boundaries around these disciplines: for example, the cinema has developed and evolved tremendously in relation to the various aspects of film distribution and marketing. Another example is the media: a vast amount of images and messages are found in different technologies yet all are classified as media. How do you define a field, which should have a more organized and logical approach? While in French junior high schools and high schools a variety of teaching methods are used in the curricula, the teaching and research at the universities clearly indicate their preference for a more  precise approach. This requires organizing the discipline at both the introductory and experimental levels. Then, the question remains of how this organization can be studied while at the same time examining the underlying theories.

The universities rarely ever evoke the pedagogical aspects of these studies. Would certain disciplines or course contents be more easily transmitted to students than others? What are the obstacles in setting up an interdisciplinary approach at the secondary as well as at the university levels? In addition, other questions exist concerning the validity of the curriculum taught, how long certain theories in relation to others will last, the criteria of film critics’ analyses, and what role the film buff plays in these decisions? How do the competitive exams, whether they be exams to enter the film schools, or the disciplinary exams for teachers such as the CAPES or the Agregation, integrate these different dimensions? What is the purpose of their tests?

Thus, one aim of this journal among others is to produce an overview of the current state of the programs and methods which have been gathered together explicitly or implicitly in the official curricula found today in the secondary schools and universities in France and abroad. We would like not only the curricula to be questioned but also the theoretical connections, bases, and assumptions both social and ideological, which shed light on them to be examined. In addition, the practical dimension must also be questioned.

The contributors of this dossier of Mise au Point will try to answer some of these questions, not only from the point of view of what is going on today, which will allow us to clarify the present state of film and media studies, but also from a historical perspective. At the same time we will pay close attention to the evolution of the system and the discussions in France and in other countries. We also welcome comparative approaches.

We are particularly interested in papers concerning the following:

  1. Access to films, their quality, their characteristics (the historical problems linked to the scenes, the formats, and the medium used). The theoretical approach to the legal questions of the right to quote or to use images in the teaching courses.
  2. The question of the teaching of film and media studies in an economic and political context (the juncture where culture and artistic practices come together, the role of festivals and plans of action which bring the Ministries of Culture, of Education, and of Higher Learning together).
  3. The ideologies that were at the basis of, and which are still, present when creating  curriculum for film and media studies: conceptions of the culture, of the cinema, of the student, reference knowledge, difficulties and hesitations about the implementation of real interdisciplinary teaching.
  4. The values and pedagogical practices: the choice of curricula and methods of teaching, their evolution, the development of certain theories to the detriment of others, the criteria for choosing authentic works, the influential moments, and the role of research as well as the impact of criticism.
  5. The programs of the competitive exams: which contents? which goals? which criteria for evaluation?
  6. The juncture between the socio-cultural practices the students are familiar with and those that film studies introduce: discourse, teaching methods, audio-visual documents.

Proposals must be submitted by 30 september 2013 either in French or in English to Philippe Bourdier (philippe.bourdier@univ-orleans.fr), Jean-Albert Bron (jbron@u-paris10.fr), and Isabelle Le Corff (cils@wanadoo.fr). The editorial committee of Mise au Point will examine these proposals. Those authors whose papers have been accepted must submit their final article by March 1, 2014. The submitted articles must not be the subject of publication in another journal.

Bibliographie Sélective / Selected Bibliography

  • Bergala, Alain, L’hypothèse cinéma (Petit traité de transmission du cinéma à l’école et ailleurs), Paris : éd. Cahiers du cinéma, 2002, rééd. 2006.
  • Bertoli Anne & Mariani Andrea (co dir), Il Cinema si impara ? Can we learn Cinema ? Université d’Udine. Filmforum 2012.
  • Bourdier, Philippe, « Film et jeunesse ou le cinéma comme langage : l’enseignement du cinéma dans les années 50-60 en France », Images à l’école, image de l’école : 1880-1960, Chartres, IUFM Centre Val de Loire-Musée de l’école.
  • Bourdier, Philippe, « Le cinéma et les enseignants de français : un problème de représentation ? », Le français aujourd’hui, n° 165, A. Colin,  pp.51-61.
  • Bourdier, Philippe, Un grand écran pour les Lettres : le cinéma et l’enseignement du français, préf., Paris : éd. L’Harmattan, coll. Nouvelles Pédagogies, 2008.
  • Boutin, Perrine, Le septième art au regard de l’enfance : les médiations dans les dispositifs d’éducation à l’image cinématographique, (thèse 2011, Univ. Paris 3,) : http://tel.archives-ouvertes.fr/docs/00/55/66/57/PDF/These_PerrineBoutin.pdf
  • Jacquinot, Geneviève, Image et pédagogie, Paris, PUF, 1984.
  • Laborde, Barbara, « Ils n’en font qu’à leur tête, ou le cinéma des lycéens français face au cinéma qu’on enseigne », Revue Kinephanos, 2011 : http://www.kinephanos.ca/2011/lyceens-francais/
  • Nourrisson, Didier et Jeunet, Paul, (dir.), Cinéma et école : aller-retour actes du colloque de Saint-Etienne, novembre 2000.
  • Jullier, Laurent, Analyser un film, de l’émotion à l’interprétation, Flammarion, Champs arts, 2011.
  • Jullier, Laurent, Marie, Michel, Lire les images de cinéma, Paris, Larousse, 2007.
  • Vignaux, Valérie, Jean-Benoît Levy ou le corps comme utopie : une histoire du cinéma éducateur dans l’entre-deux guerres en France, Paris, AFRHC, 2007.
  • Gardies, René (dir.), Comprendre le cinéma et les images, Paris, A. Colin, 2007.
  • Ueberschlag, Josette, Le film à intention heuristique, un média en faveur de l’apprentissage des sciences – Approche du concept au niveau de l’école élémentaire, ANRT, 2006.
  • Ueberschlag, Josette, Jean Brérault, l’instituteur cinéaste – 1898-1973, PU Saint-Etienne, 2007.
  • De Pastre, Béatrice, (dir.), Cinéma pédagogique et scientifique. A la redécouverte des archives, Lyon, ENS éditions, 2004.
  • Dominique Sipière : « Transatlantiques : l’influence française sur la recherche en cinéma aux Etats-Unis ». Revue française d’études américaines, n°88, mars 2001.